• A-
    A+
  • Osobom z wadami wzroku
  • Polski
  • Українською
Wspólny artykuł Prezydentów Ukrainy i Polski z okazji 30. rocznicy Niepodległości Ukrainy: „Polska uważa, że ​​Ukraina powinna być w Unii Europejskiej”
22 sierpień 2021 19:46

«Pour la Pologne, l’Ukraine a toute sa place dans l’Union européenne»

TRIBUNE - Les présidents polonais et ukrainiens soulignent les liens historiques entre leurs deux pays voisins, leur unité de vue face à la Russie et le soutien de Varsovie à la perspective de la candidature de Kiev à l’adhésion à l’Union européenne.

Bientôt, nous allons célébrer ensemble à Kiev le trentième anniversaire de l’indépendance retrouvée de l’Ukraine. Il y a trois décennies, la Pologne, qui avait ouvert le chemin aux réformes dans la région, et l’Ukraine, qui aspirait à l’indépendance, occupaient des positions de départ différentes, mais les deux pays partageaient le même objectif. Nous voulions retrouver la place qui nous revenait au sein de la famille européenne des nations libres. La Pologne a été la première dans le monde à reconnaître l’indépendance de l’Ukraine. Cette décision est devenue le fondement qui a renforcé notre amitié. Plus de 90 millions d’Ukrainiens et de Polonais se sont mis côte à côte pour former les nations d’États libres et souverains.

Pour diverses raisons, souvent indépendantes de nous, la dynamique de réintégration de la Pologne et de l’Ukraine dans la famille européenne a suivi un rythme différent. Cependant, depuis 30 ans, Varsovie a toujours considéré Kiev comme son futur partenaire et allié au sein de l’Union européenne et de l’OTAN. Le développement de tous ses participants est une force puissante de l’intégration européenne. Le grand élargissement de 2004 a été avantageux non seulement pour les pays d’Europe centrale, mais aussi pour les membres actuels de la communauté. Nous sommes convaincus que l’Ukraine, mais également la Pologne, ainsi que les autres États membres, seront bénéficiaires de la future adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne. Jamais l’Europe n’a fini sur l’Elbe. Elle ne finit pas non plus sur l’Oder. Et il serait tout aussi artificiel, historiquement absurde et injuste de construire des murs sur le Bug, où la Pologne a sa frontière avec l’Ukraine.

Nos deux pays ont une conception commune des menaces dans le domaine de la sécurité. Aussi considérons-nous de concert que l’occupation temporaire de la Crimée et la guerre à l’est de l’Ukraine ont violé les principes fondamentaux du droit international et sapé les fondements du système européen de sécurité. Ce genre d’actions destructrices de la Russie sont aussi la source de nouveaux défis militaires et politiques sur la mer Noire découlant de la destruction du système de sécurité dans la région. Défis qui exigent des réponses communes et coordonnées.

L’Ukraine, au prix de la vie de ses propres citoyens, défend non seulement ses propres terres, mais aussi les frontières du choix démocratique et civilisationnel de toute l’Europe. Ce choix a été fait après les terribles guerres du XXe siècle et grâce à l’harmonie de la coexistence amicale des peuples, jamais vue dans l’histoire du monde, et qui ne cesse de s’étendre. Il est logique que les Européens défendent une telle harmonie. C’est pourquoi Varsovie n’a pas reconnu -et continue de le faire- ni de jure, ni de facto l’annexion illégale de la Crimée par la Russie. Afin de reconfirmer cette position inchangeable, nous allons nous réunir le 23 août à Kiev avec d’autres chefs du monde libre, au cours du sommet inaugurant «la Plateforme de Crimée», nouveau mécanisme international visant à la libération de cette péninsule de l’UkrainE.

Les troupes stationnant à proximité de nos frontières et sur le territoire ukrainien temporairement occupé sont un défi à la sécurité européenne. D’autres actions de la Russie, plus difficiles à dévoiler, notamment d’intoxication, de sabotage, de corruption politique visent à ruiner la paix en Europe. La Pologne et l’Ukraine s’opposent à la construction du gazoduc Nord Stream 2 (gazoduc reliant la Russie à l’Allemagne via la mer Baltique sans passer par l’Ukraine, NDLR) parce que, sous la dénomination d’un prétendu «projet commercial», c’est un projet purement et simplement politique qui est réalisé, permettant à la Russie d’augmenter la pression sur l’Ukraine et de lancer une nouvelle vague d’agressions dans notre région. La déclaration récente de l’Allemagne et des États-Unis, donnant de fait le feu vert à l’achèvement de la construction du gazoduc, sape la confiance des alliés et réduit la sécurité dans notre partie du continent. Nous devons coopérer pour que l’Europe acquière une protection réelle contre l’arme gazière russe également.

Les nouvelles menaces qui apparaissent devraient encore plus fortement motiver les voisins à une coopération étroite. Les contacts interhumains contribuent à rapprocher nos pays. La Pologne, en tant que membre de l’Union européenne et voisine de l’Ukraine, constitue pour la société ukrainienne l’exemple d’une transformation et d’un essor économique réussis. Les ressortissants ukrainiens sont toujours bienvenus en Pologne, et on entend fréquemment la langue ukrainienne dans les villes polonaises. Les touristes polonais sont toujours plus nombreux à visiter l’Ukraine. Les liens commerciaux et d’investissement ne cessent de croître. La Pologne est l’un des partenaires commerciaux clefs de l’Ukraine et le plus grand débouché pour les marchandises ukrainiennes dans l’Union européenne.

Les contacts interhumains, proches, réciproquement avantageux et sincères, sont là pour aider aussi de temps en temps à porter le fardeau de l’histoire commune. En nous connaissant mieux mutuellement, nous surmontons les préjugés et les stéréotypes négatifs, et les nouvelles générations y jouent un rôle majeur. Nous nous rendons bien compte de ce que de nombreuses questions historiques demeurent l’objet d’interprétations différentes et, parfois, de querelles douloureuses. C’est pourquoi, nous avons besoin d’un dialogue ouvert et constructif entre historiens, institutions étatiques et organisations civiles. Un rôle important y revient à l’échange de jeunes entre nos deux pays.

Simultanément, la Pologne et l’Ukraine - avec la Lituanie - promeuvent le dialogue d’un format nouveau qu’est le Triangle de Lublin (référence à la création, en 1569, par un traité signé à Lublin, d’un vaste État qui, pendant plus de deux siècles, a rassemblé la Pologne, qui comprenait à l’époque la partie occidentale de l’actuelle Ukraine, et le grand-duché de Lituanie, qui rassemblait les Pays baltes et la Biélorussie d’aujourd’hui, NDLR). Ce nouveau mécanisme de coopération entre trois États européens - sur un pied d’égalité et en toute liberté - est le reflet d’un patrimoine historique commun façonné par nos aïeux dans le cadre de l’Union de Lublin. C’est la manifestation concrète de ce que le sens de notre histoire commune peut servir, aujourd’hui aussi, à la réalisation de nos objectifs politiques constructifs communs.

En analysant la voie que nous avons parcourue ensemble au cours des dernières 30 années, nous évoquons les expériences de deux autres grands pays européens - la France et l’Allemagne. Il y a plus d’un demi-siècle, ils ont réussi à surmonter de profonds préjugés historiques, à tourner la page d’un passé douloureux, à commencer à construire l’un des tandems politiques les plus stables dans le monde. Cet extraordinaire progrès a exigé des dirigeants des deux pays de l’époque un courage personnel et une vision de longue haleine. Or, à ces sources, il y a quelque chose de plus fondamental: la compréhension des intérêts communs des deux peuples, notamment de ce qu’une coopération à long terme dans les domaines clefs de la politique, de l’économie et de la défense est indubitablement la base de maximisation de la sécurité commune. Celle de nos pays également qui, depuis trente ans, construisent un partenariat stratégique, basé sur le fondement solide des intérêts partagés et de l’identité européenne. Les Ukrainiens et les Polonais créent aujourd’hui une nouvelle histoire commune faite de succès. Et ce processus est irréversible.

JANEK SKARZYNSKI/AFP
Outdated Browser
Для комфортної роботи в Мережі потрібен сучасний браузер. Тут можна знайти останні версії.
Outdated Browser
Цей сайт призначений для комп'ютерів, але
ви можете вільно користуватися ним.
67.15%
людей використовує
цей браузер
Google Chrome
Доступно для
  • Windows
  • Mac OS
  • Linux
9.6%
людей використовує
цей браузер
Mozilla Firefox
Доступно для
  • Windows
  • Mac OS
  • Linux
4.5%
людей використовує
цей браузер
Microsoft Edge
Доступно для
  • Windows
  • Mac OS
3.15%
людей використовує
цей браузер
Доступно для
  • Windows
  • Mac OS
  • Linux